BP : 60976 Lomé, Togo / Tél : +228 99 57 84 56 / 22 46 15 51

Causerie Educative

0 Comments

Une récente étude du FNUAP, a révélé qu’une fille qui tombe enceinte ou met au monde, peut avoir sa santé, son éducation, son revenu potentiel et avenir mis en cause. Or, l’hypothèse selon laquelle la jeune fille qui a ses menstruations est considérée comme adultes et peut dès lors jouir de son sexe et se marié, est confirmée par des pratiques, notamment les mariages précoces en milieu rural et les dépravations sexuelles à cause du manque d’accès aux informations basé sur les normes sociales en occurrence le tabou de discuter des sujets liés à la santé sexuelle et les menstruations chez les jeunes filles et femmes. Or, les questions de menstruations et de santé sexuelle, constituent des évènements comme tout autres dans le processus de développement des organes sexuels et ils représentent des signes de bonne santé. L’inaccessibilité à la bonne information et les difficultés de s’en passer des normes sociales et tabous sur la question, font que de plus en plus, beaucoup d’adolescentes non seulement demeurent dans l’ignorance sur les questions de leurs santés sexuelles mais également subissent les conséquences de cette ignorance telles : les souffrances de douleurs, les absentéismes scolaires et l’auto-exclusion des activités scolaires pendant les périodes de menstruations, les discriminations liées aux menstruations, les grossesses et mariages précoces…

Pour ces raisons, l’ONG Enfants, Développement de base et Environnement Togo (E.D.EN TOGO) dans sa mission de protection de l’enfant, conformément à la définition de l’enfant comme tout être humain, âgé de moins de 18 ans, dans la convention relation aux droits de l’enfant et des dispositifs et articles de la convention sur l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard  de la femme, a organisée le 12 juillet 2019, à Lomé, « Une causerie éducative » dans le cadre des actions de son « Protection de l’enfant ». Le Thème abordé au cours de cette causerie est relatif à « L’Hygiène Menstruelle et Santé Sexuelle de la jeune fille ».  Il a été facilité par Mme DJAGBASSOU Monique, sage-femme d’état et l’activité à toucher environ une vingtaine de jeunes filles.