BP : 60976 Lomé, Togo / Tél : +228 99 57 84 56 / 22 46 15 51

Lancement des activités du projet « SOURIRE A LA VIE » au profit de 232 orphelins et enfants vulnérables

0 Comments

Les enfants sont sans contexte l’espoir de l’humanité face aux grands enjeux mondiaux. Malheureusement, ils constituent de même par nature, un groupe vulnérable, dont certains ont besoin d’être protégé du fait des difficultés des parents ou des dysfonctionnements intra ou extra familiaux à assurer leur protection.  Ainsi, un enfant vulnérable, est celui-là qui fait face à des risques plus élevés que d’autres en matière d’accès aux services sociaux de base et qui connait une situation de négligence, de violence ou de mauvais traitements, d’abus ou d’exploitations. Ces enfants, ont besoin d’attention spéciale afin que l’ensemble de leurs droits soit garanti.

L’ONG E.D.EN TOGO, consciente de ces faits et dans le but de contribuer d’une part à la protection et à l’accès de ces derniers aux services sociaux de base et d’autres aux  dispositions de la convention internationale relative aux droits de l’enfant et aux objectifs de développement de développement durable 1-3-4-6, a lancé le 10 septembre 2019, pour une période de trois (3) ans (2019-2022), le projet SOURIRE A LA VIE.

L’objectif global projet SOURIRE A LA VIE, vise à « Garantir aux orphelins et enfants vulnérables, l’accès aux services essentiels tels que l’éducation, les soins de santé et l’enregistrement des naissances, en vue de réduire la déscolarisation, la dépravation, délinquance et la mortalité de ces derniers ».  Ses objectifs spécifiques voudraient :

  • Offrir de meilleure condition d’apprentissage et d’accès aux soins de santé aux orphelins et enfants vulnérables bénéficiaires ;
  • Organiser et appuyer les mères veuves ou vulnérables des enfants bénéficiaires en vue de leurs autonomisations financières pour un relèvement après le projet ;
  • Amener la population des zones du projet à adopter des comportements favorables à la survie et à la scolarisation des orphelins et des enfants vulnérables.

Deux grandes préfectures sont ciblées dans le cadre de ce projet à savoir la préfecture de Zio et la préfecture de Tône. Dans la préfecture de Zio, les villages de Gape Tsikalé, Gape Amavé, Gape Kpedzi, Gape Zokplakope, Gape Wlome, Gape Abidikope, Glainvié Dzogbedzi, Glainvié Kpoguere, Glainvié Dafolenyame sont les localités ciblées. Dans la préfecture de Tône, les villages du canton de Toaga sont ciblés.  Au total, 416 personnes de ces localités, sont bénéficiaires directs du projet dont 232 orphelins et enfants vulnérables et 184 veuves/mères vulnérables de ces enfants bénéficiaires.

La mise en œuvre des différentes activités du projet, est structurée en deux (2) grands volets à savoir :

  • Volet 1 : Accès aux services essentiels qui renferme.
  • Volet 2 : Organisation et autonomisation financière des veuves et ou mère vulnérable des enfants bénéficiaires en vue d’un relèvement.

Au bout des trois (3) ans du projet, les résultats attendus sont :

  • Indicateur 1 : 99,11% des EOV maintenu à l’école auront progressé en cursus scolaire. 0 ,89% auront leur bac1 ; 6,23% seront en classe de seconde ; 6 ,23% auront leur BEPC ; 17,40% seront en classe de 4ème ; 15,12% seront en classe de 5ème ; 11% auront seront en classe de 6ème ; 14,23% seront en classe de CM2 ; 9,23% au CM1 ; 7,12% passeront en classe CM1 et 4,88% au préscolaire passeront en classe de CE1 ;
  • Indicateur 2 : 0,89% d’OEV parascolaire seront en fin d’apprentissage à la fin des trois (3) ans ;
  • Indicateur 3 : 91 jugements supplétifs tenant lieu d’acte de naissance sont établis aux bénéficiaires concernés l’ONG E.D.EN TOGO au cours de la première année de réalisation du projet ;
  • Indicateurs 4 : 4 groupements villageois de développement sont installés et fonctionnelles au bout des trois ans du projet ;
  • Indicateur 5 : 95 % des parents/tuteurs vulnérables font prospérer leurs activités génératrices de revenus trois ans après le projet ;
  • Indicateur 6 : 95 % des orphelins et enfants vulnérables bénéficient d’une prise en charge complète de leurs parents/tuteurs grâce aux revenus des AGR pendant et après le projet.
  • Indicateur 7 : 55% de la population des zones du projet touché par les sensibilisations assistent et apportent leurs aides aux orphelins et enfants vulnérables.
  • Indicateur 8 : La population/ les parents/tuteurs des zones du projet mettent en application leur connaissance en matière de protection de l’enfant.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *