BP : 60976 Lomé, Togo / Tél : +228 99 57 84 56 / 22 46 15 51

LANCEMENT DU PROCESSUS DE PLANIFICATION COMMUNAUTAIRE A GAPE TSIKALE

0 Comments

Etablir la marche à suivre pour parvenir à sa viabilité, à son autosuffisance et développer ses capacités de gouvernance, est la vision qui anime les autorités du village de Gapé Tsikalé a entrer dans un processus planification communautaire avec l’appui technique d’EDEN TOGO qui dans sa mission de protection de l’enfant, s’engage à accompagner les communautés dans leur projet de « développement communautaire » qui rentre dans les enjeux du bien être de l’enfant.

En effet, le 16 mars 2018, a été officiellement lancé à Tsikalé le processus de planification dans sa phase préparatoire. Cette phase qui a vue la participation d’une vingtaine de personne (au rang des quelles les membres du conseil royal, les membres du comité village de développement (CVD) et les représentants des groupes organisés) avait comme objectifs de :

  • Informer et former la communauté sur les avantages et les étapes d’une planification communautaire,
  • Evaluer le degré d’engagement de la communauté,
  • Elire les membres du comité de planification.

Le Coordonateur National d’EDEN TOGO M. EDOH K. Kwassi, a de bout en bout éclairé les représentants de la population sur le processus de planification avec des exemples à l’appui et les intérêts que la communauté de Tsikalé aura à tirer de cette organisation minutieuse qui ne négligera aucuns domaines de la vie.  Suite au renforcement de capacité, les membres du comité de planification ainsi que le coordonateur de planification ont été désigné par les chefs des 6 quartiers que compte le village et approuvé par les représentants du peuple. Ce comité a pour mission de diriger le processus de planification en informant et recueillant des informations auprès de la population à travers des canaux diversifiés à leurs portés. Il établira le plan de travail et le budget nécessaire pour la réussite de leur mission.

Les membres du comité de planification en plus du coordonateur au nombre de sept (7) personnes ont aussitôt été entretenu  afin d’être édifiés sur la mission réelle qui leur est confiée.

A la fin des travaux, M. EDOH K. Kwassi a saisi l’opportunité pour rencontrer les tuteurs, parents (veuves ou vulnérables) des enfants parrainés dans le cadre du projet « Sourire à la Vie ». Le contexte et les objectifs dudit projet leur a été expliqué au cours des échanges. Ils ont ensuite été exhortés à vigoureusement protéger les enfants dont ils ont la responsabilité contre tous les facteurs qui puissent compromettre leur devenir (violences sur toutes ses formes, la négligence, les privations des droits…).